Je sais mais j'aimerai encore être

                                                                                                                                                                                                                                                                   

Lorsque sur notre corps sont passées les années

Laissant impitoyablement de la vie des traînées

Lorsque sur son passage , la joie

La peine s'inscrit sur le visage 

Le temps!

Inexorablement de son sceau fait des ravages

A la même cadence, il poursuit son voyage.

Lorsque dans le miroir, je regarde mon visage 

J'y vois tant de bonheur, qu'alors je n'ai plus d'âge.

Pourtant les ans m'invitent à franchir le pas.

Ce pas dans la vieillesse me pousse vers un état

Dont ma tête, mon coeur n'ont pas encore leur place.

Je leur dis bonjour! Je les salue bien bas!

Je les mets de coté! Les reprendrais plus tard.!

                 ....................................

               zibulinette

 

je-vais-bien