Balzac

                                                                          

                                                                                                                                                                                                                                                         

 

 

 

 

             Le livre refermé on reste beaucoup avec la pensée de Balzac. Cet homme quel personnage! Un forcené du travail, un empereur de la dette. Toute sa vie il a fuit les créanciers, changeant continuellement de domicile, s'échappant devant les huissiers par une porte dérobée. Sa vie est une débauche d'une existence fastueuse. Ses dettes pour lui c'était un excitant de l'imagination, la drogue de son activité, pourtant il vivait mal. C'était un travailleur acharné 14h à 16 h par jour, bien rare sont les moments de détentes, même dans ses voyages, le manuscrit était dans ses bagages. Tout est exagéré dans Balzac, sa débauche d'énergie, ses excés de dépenses., ses amours éparpillés. il veut paraître beau, s'habille riche, mais c'est un géant pataud, c'est aussi un génie, et un géant de la littérature moderne. Sans relâche il a continué à écrire des chefs d'oeuvres, ses éditeurs payaient d'avance, il honorait ses contrats alors que l'argent était dépensait, alors....il écrit, écrit parfois 18 h d'écriture ininterrompues . Pour tenir, sa cafetière, son porto sont à portée de main. Ses centaines de romans sont là pour témoigner " La cousine Bette" Grandeurs et misères des courtisanes" " La comédie humaine" " Le père Goriot".....il meurt comme son père Goriot, seul, abandonné. son infernal labeur à fait mourir Balzac encore jeune 50 ans. Il écrit " Les travaux exorbitants de mes quinze et dix-huit heures par jour emportent tout. La nature est implacable, et quand on essaie de la frauder, elle est plus dure que ....la cour d'assise. Ma vue gagne le cerveau, la forme s'épaissit par inactivité du corps, ....Par moment je me sens las! J'ai peur d'avoir mangé beaucoup de mon capital santé, ce sera curieux de voir mourir jeune l'auteur de " peau de chagrin"..........Et oui Balzac c'est ce qui est arrivé.